Notre avis sur les légumes Bio vendus en supermarché

Faut-il fuir les fruits et légumes bio issus du supermarché ? La question est légitime, car ça soulève des problématiques comme la quantité qui prime sur la qualité, dans une logique industrielle de masse. Les prix peuvent aussi rebuter et à raison. Alors qu’en est-il exactement ?

Quand on pense à acheter du bio pas cher, il est vrai ce n’est pas aux grandes surfaces qu’on pense prioritairement. Pourtant, ces dernières font un effort en contribuant à la popularité des produits labellisés AB. On voit même des rayons entiers émerger et les consommateurs intègrent de plus en plus ce genre de produits dans leurs courses.

Depuis dix ans, c’est un véritable essor et bien sûr, les gros bonnets de la grande distribution profitent de la nouvelle manne. Mais il y a quelque chose de peu glorieux. Ils tirent avantage de l’engouement certain pour gagner une marge énorme qui est deux fois supérieure en avoisinant les 100 %, par rapport aux produits issus de l’agriculture conventionnelle. Bien entendu, c’est une logique commerciale tout à fait légale, mais ça pénalise grandement les producteurs en partenariat avec les supermarchés.

La célèbre pêche est un exemple typique de marge exagérée et on se doute que c’est un manque à gagner pour les vergers dans un monde paysan en crise, car les acheteurs tendent à bouder des prix trop élevés. Si les marges étaient moins élevées, des économies annuelles de plusieurs dizaines d’euros pourraient être réalisées par les consommateurs de bio. Et donc plus de produits pourraient être achetés. Ainsi, les grandes surfaces pourraient vite récupérer leurs bénéfices. Ceci augmenterait l’acte d’achat concernant ces marchandises particulières et conséquemment, le succès auprès du grand public serait plus important. La santé serait positivement impactée et les producteurs mieux valorisés.

Il faut aussi garder à l’esprit les casseroles des hypermarchés, avec de la nourriture produite, négociée et vendue dans des circonstances pas tout à fait honnêtes, comme pour la fraude à la viande de cheval il y a quelques années. Malheureusement, il y a trop souvent du packaging mensonger. On peut donc se douter que les produits AB de la grande distribution ne sont pas toujours au top, niveau qualité promise. Avec un tel marché, la tentation de la corruption et de la tromperie du consommateur pas toujours attentif est forte.

Si on est vraiment méfiant, on peut toujours se tourner vers des magasins spécialisés et qui ont fait leur preuve par rapport au respect de la clientèle, et avec des standards élevés. On peut par exemple citer Biocoop ou La Vie Claire. Il y a aussi les fameux paniers AMAP où les intermédiaires entre producteurs et consommateurs sont réduits au minimum, ou bien l’achat de fruits et légumes bio de saison et locaux dans les marchés. Enfin, si on souhaite de la qualité supérieure au label Agriculture Biologique, il y a toujours les produits estampillés Bio Cohérence ou Demeter. Ceux-ci ont un cahier des charges plus rigoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *